Les enfants aussi peuvent être atteints de migraine. Les symptômes sont toutefois différents de ceux de l’adulte : fatigue, nausées, mal de ventre, sont bien les signes de sa migraine. Alors surtout, écoutez-le et réagissez.

On estime que la prévalence de la migraine chez l’enfant est de l’ordre de 5%. Avant l’âge de 9 ans, le ratio est identique pour les garçons et les filles. Au-delà de cet âge une progression se dessine clairement pour les sujets féminins.

Les nourrissons aussi peuvent être touchés. Chez un très jeune enfant de moins de deux ans, les symptômes peuvent se manifester par une agitation, une pâleur de visage, des vomissements. Les pédiatres connaissent bien ces symptômes et pourront vous aider.

Handicapante chez l’adulte, la migraine engendre aussi de l’absentéisme scolaire chez les enfants, plus de deux fois plus que chez les non-migraineux.

Une migraine différente

Chez les enfants, les symptômes de la migraine sont un peu différents de ceux de l’adulte. Les signes digestifs et la pâleur prennent le dessus sur la douleur et empêchent souvent les parents de poser le diagnostic de migraine :

  • douleur plus souvent bilatérale que chez les adultes
  • durée courte des crises (parfois moins d’une heure)
  • nausées, vomissements (les “crises d’acétone” d’autrefois)
  • présence d’auras plus fréquente que chez l’adulte (et souvent plus élaborées)
  • cessation complète de la crise avec le sommeil

Un autre indice doit mettre sur la piste de la migraine : l’hérédité. Dans 70% des cas un parent atteint de migraine prédispose un enfant à être sujet à ce mal.

On notera également que les enfants migraineux souffriraient plus souvent que les autres (sans confirmation encore) de “mal du transport”, d’allergie et de somnanbulisme.

Des facteurs déclenchant identiques

Les facteurs déclenchant des migraines chez l’enfant sont les mêmes que chez l’adulte.
On retrouve :

  • une forte stimulation visuelle : cinéma, soleil, phares de voiture.
  • une forte émotion comme un conflit familial, l’approche d’une épreuve scolaire
  • un effort physique suite à une activité sportive
  • certains aliments : glaces, chocolat, frites, sodas caféinés…

Un traitement de fond est rarement utile pour les enfants. La relaxation et le sommeil sont des thérapies très efficaces. A condition d’avoir diagnostiqué la migraine pour pouvoir la prendre en charge. Ce qui n’est le cas que chez… 20% des enfants !

LAISSER UN COMMENTAIRE